Passe-temps

La saponification à froid : ma nouvelle passion !

Vous le savez à présent : depuis l’an dernier j’essaie de m’inscrire dans une démarche de consommation plus responsable et propre. Je ne peux pas encore m’apparenter à la famille des “zéro-déchets” mais c’est un objectif qui me semble atteignable sur le long terme. C’est en tous cas un sujet qui est au cœur de mon quotidien depuis plusieurs mois. Mes différentes recherches sur le sujet et mes échanges avec des amies ayant les mêmes aspirations que moi m’ont amené à découvrir le procédé de réalisation de mes propres savons, et pas n’importe quel procédé…. la saponification à froid !

sweet-potatooo-saponification-à-froid-savon-maison-bio-zéro-déchet-savon-saponifié-à-froid-cold-process-soap

Petit cours rapide de chimie :

La saponification à froid, c’est la réaction chimique intervenant dans le mélange d’une matière grasse (huile végétale ou beurre végétal dans le cas de mon utilisation) et d’une base forte (la soude pour les savons solides, la potasse pour les savons liquides). Ce procédé amène à la création de deux éléments : la glycérine (qui apportera douceur et hydratation) et le savon. La préparation n’étant pas chauffée, les propriétés des huiles végétales et des huiles essentielles éventuellement ajoutées sont conservées. Cette réaction chimique, totale, se fait jusqu’à épuisement d’un des deux éléments. Ce qui signifie qu’une quantité d’huile végétale doit avoir été introduite en excès (pour éviter un savon caustique et donc dangereux). Il reste de l’huile non saponifiée dans le savon final, dit “surgras”. Ce “surgraissage” apporte une plus grande douceur et des propriétés nourrissantes et adoucissantes au savon. La saponification est un processus lent, qui se fait à température ambiante. En saponification à froid, le savon doit donc subir une « cure » (temps de séchage) d’au moins 4 à 6 semaines après fabrication.

sweet-potatooo-saponification-à-froid-savon-maison-bio-zéro-déchet-savon-saponifié-à-froid-cold-process-soap

Principales étapes de la saponification à froid :

Je vous invite à consulter ce super article de Bioté Naturelle si vous débutez en saponification à froid. Elle explique de façon simple et pédagogique l’ensemble du procédé. Matériel nécessaire, consignes de sécurité, calcul d’une recette, ajouts, déroulé des opérations sont évoqués. Cet article est très complet et m’a aidé à appréhender toutes les notions nécessaires avant de me lancer ! Je pense prochainement réaliser une vidéo “pas-à-pas” pour accompagner les débutant savonniers, j’espère que ça vous plaira !

J’insiste sur les notions de sécurité : la soude est un produit corrosif et dangereux, à manipuler avec précaution. Veillez à toujours réaliser votre saponification à froid dans une pièce aérée, équipez vous de gants, lunettes de protection et vêtements couvrants, gardez du vinaigre de vin blanc à proximité en cas de projection pour vous rincer avec. Ne vous lancez pas dans cette réalisation en présence d’enfants.

Je vous présente ici mes premières réalisations (soyez indulgents, le look est à peaufiner !) :

  • Un savon jaune tout doux à base d’huile de coco, beurre de cacao, huile de germe de blé, huile de coton, huile d’olive et miel.
  • Un savon caramel à base d’huile de coco, huile de cacao et huile d’olive. J’ai intégré de la cannelle en poudre pour le côté exfoliant.

Est-ce que la saponification à froid vous intéresse ? Souhaitez-vous que je partage ici mes prochaines recettes ?

1 thought on “La saponification à froid : ma nouvelle passion !”

  1. C’est à la fois beau et bon, pour soi, pour la planète. Je suis en train d’opérer un changement vers ce type de savon ainsi que vers les shampoings secs et là transition se fait simplement car je n ai pas l impression de devoir abandonner quelque chose pour mes convictions. Parfois ça peut être un frein vers un mode de vie plus ecolo non ? Là je ne perds ni en confort, ni en esthétique, c’est au contraire du plus sur tous les points. autre élément important , ma peau est tellement réactive que je ne pourrais pas, uniquement par conscience écologique ou conviction adopter des produits qui me provoquent plus de dégâts que de bienfaits. Là l hydratation est telle qu on est au delà du produit d hygiène, pour se rapprocher, dans mon cas, d’un soin : Comme quoi ça peut parfois être un plaisir de se faire passer un savon.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *