Maternité & Education

15 jours loin de mon enfant {Adoucir la séparation}

Je me souviens que quand j’étais petite ma maman avait dû s’absenter 5 semaines pour le travail. Elle partait au Japon vivre une aventure incroyable. Et bien qu’elle ait été ravie de ce voyage, je me doute qu’elle ressentait comme un tiraillement dans le cœur, de devoir laisser son mari et ses trois enfants pour une si longue période. Mais ma mère est quelqu’un de très créatif, et elle a toujours des tas de bonnes idées, notamment pour adoucir la séparation. Elle avait donc laissé pour chacun d’entre nous un petit calendrier personnalisé, une “boîte à surprise quotidienne” pour égayer chacune de ses journées d’absence. La mienne était un pochon de tissu (cousu par ses soins of course) rempli de petits mots et de dessins. Chaque matin, je piochais au hasard un bout de papier et y trouvais un poème, un bisou, un mot doux ou de réconfort. Cette si belle attention avait réellement adoucie notre séparation, et j’en garde un souvenir plein de tendresse.

Je me suis récemment absentée de la maison pour réalisée ma formation de savonnière. Il s’agissait d’une formation courte (deux semaines) dans le Sud de la France : autant dire trop éloignée de la maison pour que j’envisage de rentrer pendant le weekend. Quelques jours avant mon départ j’ai repensé à mon pochon de tissu et j’ai décidé de réaliser quelque chose dans la même idée pour accompagner Robin pendant mon absence. Etant donné son âge (bientôt 3 ans) il a fallut réfléchir aux supports adaptés. Ne sachant pas lire et n’ayant pas encore appréhendé la notion du temps qui passe, il s’agissait de lui proposer quelque chose à sa portée. J’ai donc préparé plusieurs éléments pour l’aider à comprendre et adoucir la séparation tout en lui montrant que je pensais à lui chaque jour.

Adoucir la séparation : le calendrier journalier

Il s’agit tout simplement de fiches papier. Chaque journée est matérialisée par une fiche sur laquelle des images décrivent le déroulé. C’est comme un planning visuel qui permet à l’enfant d’appréhender ce qu’il va se passer durant nos journées de séparation.

J’ai décidé de présenter chaque journée de la même façon pour donner à Robin différents repères :

  • Les repères temporels : la journée commence avec le soleil et se termine par la lune. On identifie les temps repas grâce au biberon pour le matin et à l’icône couverts pour le repas de midi et le dîner. Puis le temps sieste est représenté par l’enfant endormi.
  • Les repères d’activités : entre les repères temporels sont indiqués les temps de jeux/d’activité. J’ai volontairement repris des éléments connus de Robin, des jeux qui lui sont familiers et des dessins qui correspondent à ses centres d’intérêts, pour coller au mieux à la réalité (puzzle, draisienne, ballon, livres).
  • Les repères humains : chaque jour j’ai choisi d’indiquer les personnes présentes avec Robin le matin et le soir. Comme il va aussi être gardé par ses grands parents pendant mon absence, et ballotté entre plusieurs maison, je voulais qu’il visualise clairement qui seraient ses “référents” chaque jour. Pour cela j’ai intégré les photos des personnes concernées.
  • Les repères de lieu : bien que les repères “humains” pourraient suffire à lui expliquer où il va se trouver telle journée, où il va dormir le lendemain, etc… j’ai souhaité en intégrer d’autres pour l’aider à “se situer”. Très simplement, quand il se trouve chez lui j’ai choisi l’image d’une maison. Et quand il se trouve chez ses grands-parents j’ai indiqué des activités qu’il ne fait qu’avec eux (aller voir les poules ou jouer au flipper chez mes parents, aller voir les cheveaux ou jouer au ping-pong chez mes beaux-parents). Pour lui expliquer les mouvements d’une maison à une autre j’ai utilisé les images des différentes voitures concernées (en 207 grise avec papa, en 206 rouge avec mamy, etc..)
  • Les repères de séparation et de retrouvailles : j’ai imagé mon départ mais aussi nos retrouvailles pour qu’il sache précisément à quel moment cela allait se produire.

Et bien sûr j’ai briefé l’amoureux et les grands-parents pour qu’ils accompagnent Robin dans la lecture de ce calendrier.

Chaque fiche présentant une journée passée peut être glissée dans une enveloppe ou encore mieux : on peut choisir de faire deux piles (la piles des jours passés, la pile des jours restants). Ainsi l’enfant visualise le temps qui passe et peut le mesurer. Si la pile des jours passés est plus grosse que la pile des jours restants… maman sera bientôt là !

Adoucir la séparation : la pochette à bisous

J’ai trouvé cette idée sur internet, et je dois dire que je la trouve très mignonne ! C’est très simple et rapide à réaliser, et c’est un succès assuré ! Pour réalisé la pochette à bisous, je me suis parée de mon plus beau rouge à lèvres et j’ai fais des tas de bisous sur papier. Puis j’ai découpé chacun de ses baisers et je les ai placé dans une pochette. Ainsi, si Robin avait un coup de mou en journée, il pouvait réclamer un bisous de sa maman. Il n’avait qu’à piocher dans le sac et s’appliquer le papier sur la joue !

Adoucir la séparation : les chansons enregistrées

En ce moment, le rituel de couché est très axé chansons, et c’est moi qui m’en occupe (avec son papa c’est plutôt des histoires ou un livre). J’ai donc décidé d’anticiper le manque que pourrait ressentir Robin lors de ce temps important, juste avant de s’endormir. J’ai très simplement enregistré ma voix sur mon téléphone et partagé le fichier. J’ai créé un petit répertoire des chansons préférés de Robin pour que son papa puisse les lui passer s’il en ressentait le besoin. Et bien sûr j’avais laissé un petit mot doux à la fin pour lui souhaiter bonne nuit !


Avez-vous déjà été séparé de votre enfant ? Quelle sont vos astuces pour adoucir votre absence ?

Vous pourriez aussi apprécier notre article sur nos livres d’enfants favoris.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *